Pour que votre bébé accepte mieux les vaccins

La vaccination consiste à injecter dans l’organisme une substance d’origine microbienne (virale ou bactérienne) privée de sa virulence. Cette substance provoque dans l’organisme la formation d’anticorps correspondants et stimule les cellules de défense de façon à faire acquérir à votre enfant une immunité contre le microbe.

3 règles à connaître :

  1. En revenant de la pharmacie, mettez le vaccin dans votre frigo.
  2. En partant chez votre pédiatre, mettez le vaccin dans une pochette isotherme et évitez de la mettre au soleil.
  3. Réduisez le temps de transport du vaccin.

Les contre-indications commune à tous les vaccins :

  1. Si votre enfant est atteint d’une infection aiguë ou en convalescence d’une infection aiguë
  2. Si votre enfant est fébrile
  3. Si votre enfant est porteur d’une infection de la peau ou d’un eczéma en poussée
  4. Si votre enfant a eu un virage spontané de la réaction tuberculinique avant 3 mois

Le vaccin contre l’hépatite B est contre-indiqué s’il y a des cas de sclérose en plaque ou de maladies auto-immune dans votre famille.

Entre 0 et 3 mois :

Proposez à votre bébé une tétée ou un biberon de lait dans la salle d’attente de votre pédiatre même si ce n’est pas tout à fait l’heure du repas.
Un nouveau-né repu sent beaucoup moins la douleur et se console plus rapidement.

Mon astuce personnelle : je préparais 10ml d’eau sucrée que je lui donne quelques secondes avant que le pédiatre ne pique dans une tétine doseuse pour médicament.

Photo : Numi-med sucette médicament 0-6 mois.

A partir de 3 mois :

Demandez à votre pédiatre de vous prescrire un patch EMLA (crème anesthésique).
Vous poserez le patch 1 heure avant votre rendez-vous sur la face externe de la cuisse.

Ne pas faire appel à ce patch avant l’âge de 3 mois car la peau de votre nouveau-né est tellement fine qu’elle peut s’arracher lorsque vous retirez le patch.

A partir d’un an :

Le patch se disposera sur la face externe du bras, près de l’épaule.
(Certains pédiatres préfèrent piquer dans le quart supérieur de la fesse, à vous de poser la question à votre pédiatre.)

Entre 1 et 3 ans :

  • Ne parlez pas de la vaccination à votre enfant trop longtemps en avance. Mettez-le au courant dans la salle d’attente.
  • Ne menacez jamais votre enfant des piqûres que lui ferait le pédiatre s’il n’est pas sage. Votre enfant doit apprendre qu’un médecin ne fait pas une injection pour le punir mais pour le guérir.
  • Ne lui mentez pas en lui faisant croire que cela ne fait pas mal.
  • Prévoyez son doudou ou sa tétine.
  • Evitez le chantage : « si tu ne pleures pas, je te donnerais un bonbon. » Préférez les félicitations pour son courage.
  • Un gros câlin est le meilleur réconfort.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *